Je me lance.

Sache qu'il y aura moins de photos.

Je t'explique la conduite pour l'assise amovible mais tous les fauteuils ne sont pas identiques.

0

Tu commences à retirer toutes les agrafes qui tiennet cette toile noire.

Il s'agit du "cache" final, garde le bien de côté s'il n'est pas abîmé, tu le réutiliseras.

Comme outil tu te sers de ce que tu as, comme moi ou bien tu investis dans un outil spécial pour ce genre de travail : 1 tounevis pour soulever l'agrafe, une pince pour la retirer.

Allez! au boulot car y en a un paquet! car dessous tu as un grand nombre d'agrafes qui tiennent ton tissu à ton bois cette fois!

Coup de chaud assuré!

Quand enfin tu as le plaisir immense de tenir entre tes mains le tissu, tu ne le jettes pas immédiatement par nausée des couleurs! tu vas t'en servir comme patron pour couper celui que tu vas poser à la place.

1

Tu poses bien à plat ton tissu neuf, endroit contre la table.

Tu poses ton tissu moche envers contre envers du tissu joli. Tu lisses bien ton tissu pour qu'il soit bien déployé.

Avec un crayon, comme la jolie main ci dessous, tu dessines le contour en suivant le modèle moche.

2

Puis tu poses l'assise sur l'envers du tissu joli et tu commences le travail.

ASTUCE : 1 agrafe en haut, 1 agrafe en bas, 1 de chaque côté pour déjà maintenir ton tissu, bien tendre. Si ton agrafe semble ressortir un peu malgré ta force herculéenne pour la faire entrer dans le bois, ne t'inquiète pas nous lui infligerons la dernière sentence en fin d'agrafage.

Tu tends, tu agrafes un peu à gauche, un peu à droite (attention lorsque ce sont des rayures, la tension ne doit pas les déformer), un peu en bas, un peu en haut.

3

4

5

On va s'occuper des coins maintenant.

 

6

7

8

9

9

10

11

12

Les photos parlent d'elles-même. La finition ici n'est pas la plus importante car ces endroits ne seront plus visibles une fois l'assise remontée.

Concentre toi toujours sur CE qui se verra au final. Tu n'es pas une pro, moi non plus donc on va au plus esthétique. Puis quand tout est bien tendu, que les coins sont faits et que tu es sensiblement satisfaite, tu agrafes encore de façon à ce qu'il n'y ait plus d'espace entre chacune : toute la longueur doit être agrafée. Parfois tu seras obligée d'en enlever à certains endroits pour en remettre car ton tissu s'est détendu en tirant à l'opposé ; en début de travail finalement je me demande si tu n'en enlèves pas autant que tu en mets? Puis la sentence finale : au marteau tu tapes sur chacune d'elle pour les enfiler définitivement, les écraser pour ne pas avoir de surépaosseur.

14

Travail fini sur l'assise!!!

13

Pour le reste je n'ai pas pris de photos. Le principe est le même : tu dégrafes, tu te sers de ton tissu comme patron. Tu agrafes en haut, en bas, à droite, à gauche, tu tends, tu agrafes, etc...

Tu finis toujours par l'arrière. Et la jolie finition se fera par un joli galon aux couleurs assorties pour cacher les agrafes, collé au pistolet à colle chaude.

ASTUCE :parfois le tissu joli choisi est plus fin qu'un tissu d'ameublement comme celui que j'ai utilisé ici, il faudra alors retourné le bord du tissu avant d'agrafer, comme si tu faisais un ourlet pour plus de robustesse et ainsi éviter qu'il ne se déchire lorsque tu tendras au côté opposé.

oOo

Voilà, ici point besoin de couture!

Le fauteuil Voltaire est le plus simple à refaire, quoiqu'ici il avait quelques particularités un peu trompeuses mais que j'ai réussi à contourner...il faut savoir s'adapter!

Contrairement à celui-ci qui associe recouvrement ET couture :

100_5093

Et dans un autre style, le même fauteuil :

100_4269

Bonne soirée à toutes,

moi la France a besoin de moi, allez au boulot!

oOo